L’intérêt du bilan de compétences dans un monde professionnel en mutation

L’intérêt du bilan de compétences dans un monde professionnel en mutation

Le bilan de compétences est une démarche qui aide à répondre aux enjeux qui animent à la fois le collaborateur et l’employeur, dans un contexte de forte évolution du rapport au travail et de la gestion prévisionnelle des emplois.

Des mutations d’une ampleur inédite

Côté salarié, on observe des tendances marquées : volonté de ne plus faire le même travail toute sa vie, développement de la culture du zapping (dans tous les comportements de la vie), quête de sens,  envie de changer et de s’ouvrir à d’autres choses, , souffrance au travail, burn-out, intérêt pour le Home Office et développement de l’entrepreneuriat, … Par voie de conséquence, on assiste à la fin des voies toutes tracées, où le collaborateur déroule sa carrière dans un même secteur d’activité, dans de mêmes fonctions. A de très rares exceptions près, est révolu le temps où on ne connaissait qu’un seul employeur dans sa vie active…

Pour les entreprises, face à ces mutations qui ne font que s’accélérer, il est nécessaire de s’adapter, au gré des aspirations personnelles, de la déréglementation, de l’impact des nouvelles technologies et  de la mondialisation…

Selon une étude publiée par Ernst & Young en 2018, 60% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Et ceci couvre tous les domaines d’activités : le commerce, le marketing (digital, automation, …), les nouvelles technologies, l’IA, les services à la personne (en lien avec le vieillissement & le mouvement de la population), la médecine, les énergies renouvelables, … A mettre en perspective avec le million d’emplois non pourvus chaque année en France… Ces mutations à venir imposent à tous d’interroger ses compétences, ses parcours, ses projets de vie, …

Paradoxalement, sur les 26 millions d’actifs français, seuls 50.000 réalisent un bilan de compétences chaque année. Une approche qui pourtant entre en phase avec les aspirations évoquées plus haut, dans l’objectif de réaliser un arrêt sur image à un moment donné, de prendre le temps de faire évoluer sa carrière comme d’améliorer sa qualité de vie.

Quand entreprendre un bilan de compétences ?

Si la rencontre de difficultés dans son job constitue souvent un facteur déclenchant, le recours au bilan de compétences présente une vraie pertinence dans un large éventail de situations. Dès que le salarié souhaite mieux se connaître, développer son employabilité en cohérence avec ses aspirations et ses talents, tant en termes de « hard skills » que de « soft skills » ou que l’employeur s’interroge sur le devenir d’un salarié, le bilan de compétence est une solution pertinente. L’évaluation des soft skills (capacité d’adaptation, au travail en équipe, résistance au stress, motivations, …) constitue un point essentiel du bilan pour qui envisage de transposer ses compétences à d’autres métiers ou secteurs.

Des enjeux considérables pour les entreprises !

Cette évolution du rapport au travail et de l’environnement impacte directement les employeurs, en imposant plus que jamais d’anticiper pour optimiser la gestion des ressources humaines. Pour fidéliser ses collaborateurs, les motiver, développer leurs performances, mais aussi dans le but de renforcer son attractivité employeur et de recruter sur un marché toujours plus concurrentiel !

Ceci se retrouve dans presque tous les secteurs car tous connaissent ou vont connaître de fortes mutations de leurs modèles (distribution et commerce, banque et assurance, automobile, santé, industrie, secteur public, …).

A l’initiative de l’employeur, le bilan de compétences permet alors de faire évoluer les collaborateurs vers de nouvelles fonctions, de nouveaux métiers, où ils pourront exprimer des talents utiles à l’organisation. Ou alors cela permettra à l’entreprise d’aider le collaborateur à se repositionner à l’exterieur avec succès, soignant en cela son image employeur.

Par ailleurs, les dispositions récentes relatives à la formation professionnelle renforcent la capacité du salarié à prendre en main son destin.

 

 

 

Et si le bilan de compétences s’inscrivait tout naturellement dans la logique de notre époque, faisant de ces transformations autant d’opportunités ?